AND SOON THE DARKNESS

2010

RÉALISATION: Marcos Efron
SCÉNARIO: Jennifer Derwingson et Marcos Efron
AVEC: Amber Heard, Odette Yustman, Karl Urban, Gia Mantegna et Adriana Barraza

Je dois dire que pour une rare fois, j'étais d'accord avec l'idée d'un remake. Non pas que l'original soit mauvais, mais il n'a certainement pas aussi bien vieilli que The Texas Chain Saw Massacre ou Night of the Living Dead. Dans ma critique de l'original, je lui reprochais certaines lacunes quant aux valeurs de choc (inexistantes) ainsi qu'au rythme parfois pénible. Voyons voir si cette fois, le remake a su améliorer son prédécesseur.

Stephanie (Amber Heard, qui a aussi coproduit ce remake) et Ellie (Odette Yustman, The Unborn) se payent un trip de fille en Argentine. De passage dans un petit village pittoresque, les deux filles décident de s'initier au ''night life'' du coin avant de repartir tôt le lendemain matin. Ellie étant la plus extravertie des deux, ne perd pas de temps pour se faire remarquer des mâles locaux qui en bavent. Alors que le flirt d'Ellie semble se diriger vers la chambre à coucher, Stephanie s'impatiente. Le grand brun insiste pour que les filles terminent la soirée chez lui et devient agressif quand elles le repoussent. C'est alors que Michael (Karl Urban, The Lord of the Rings), un autre touriste américain, intervient de façon musclé avant de mettre en garde les deux jeunes femmes des vautours du coin.

Le lendemain matin, les filles manquent le seul autobus de la journée en direction de leur prochaine destination, et sont donc contraintes de passer une autre journée dans le petit village de plus en plus louche. Similairement à ce qui se passe dans l'original, une chicane explose entre les deux amies alors qu'elles profitent d'un moment de détente au soleil, résultant au départ de Stephanie. Ellie est alors kidnappée, laissant son amie dans l'inquiétude la plus totale. Michael ne perd pas de temps à réapparaître, armé des meilleurs volontés du monde. On apprend que lui aussi à perdu un être cher aux mains de ce village, et qu'il n'a pas l'intension de retourner chez lui avant d'avoir retrouvé cette personne. On apprend aussi du même coup que la police locale n'est d'aucune aide dans de telles circonstances.

Déterminée à retrouver son amie avec ou sans l'aide de qui que ce soit, Stephanie entreprend de suivre le grand frisé qui l'avait effrayé le soir précédant. Elle se retrouve alors au beau milieu d'un village fantôme aux allures post-apocalyptiques, où tout semble avoir brûlé depuis longtemps. Elle retrouve Ellie, enfermée dans un des immeubles désaffectés du village, où elle est tenue captive par le frisé.

Ce que l'on savait déjà dès le début se confirme: Le chef de police ainsi que le frisé sont de connivence dans une affaire de trafic humain à des fins sexuelles. Dans une finale sans grande surprise, quelques coups de feu sont tirés, quelques vies sont perdues, et je peux finalement retourner à des activités plus amusantes que ce pénible visionnement.

Jusqu'au dénouement, l'histoire du remake est très similaire à l'original, seulement, les filles sont américaines et beaucoup plus belles, le voyage se déroule en Argentine au lieu de la France et l'emphase sur la captivité d'Ellie remplace l'enquête policière. Même si vous n'avez jamais vu la version de 1970, vous devinerez rapidement dans le remake ce que l'original nous cachait le plus longtemps possible: La fin.

And Soon the Darkness 2010 est très américain dans tous les sens. Les autres races sont méchantes, on fait très attention pour ne pas trop choquer, on utilise à outrance les stéréotypes physiques, bref, c’est un autre remake complètement inutile. Il s’agit de la même recette fade que nos voisins du sud se font un malin plaisir à concocter depuis une dizaine d’années : Retirer le sucre de la friandise avant d’encaisser un maximum de profit avec une publicité tape à l’œil.

And Soon the Darkness 2010 est fort probablement le film que j'oublierai le plus rapidement cette année - et c’est très bien ainsi. Si vous n’aviez qu’une seule chose à retenir de ce remake, ce serait probablement de vous méfier de tout ce qui est exotique et frisé. Vous aurez été avertis.

  • Robert Parent

  • And Soon the Darkness (1970)

     

    The Hills Have Eyes (1977)
    Torso (1973)

     

     
     


    Horreur Web © 2003-2010
    Création/rédaction: Dany Champagne • Graphisme: Daniel Bérard