CAMP FEAR

1991

RÉALISATION: Thomas A. Keith
SCÉNARIO: Thomas A. Keith
AVEC: Betsy Russell, Vincent Van Patten, Suzanne Ager, Erika Nann et Dori Courtney

Quatre étudiantes universitaires s'en vont camper à la montagne avec un de leur professeur. Le but de leur excursion est de trouver des objets ayant pu appartenir aux Amérindiens. Ils sont malheureusement suivis par une bande de motards qui leur font la vie dure. Comme si ce n'était pas assez, les filles se font kidnapper par un druide géant qui veut les sacrifier à son Dieu. Selon une vieille légende, le druide doit sacrifier quatre personnes pour éviter que la fin du monde survienne lors du nouveau millénaire.

J'ai vu plus de paires de seins dans les dix premières minutes de Camp Fear que dans n'importe quel film porno !! La première scène se déroule dans une maison habitant plusieurs étudiantes. Celles-ci se baladent nues, déjeûnent les seins à l'air et prennent de longues douches. Après dix minutes, j'ai commencé à me demander qu'est-ce que j'étais en train d'écouter!!! Pas que c'est désagréable à regarder, mais si j'avais envie de regarder un film porno, j'en aurais loué un ! Puis, après ce rinçage d'oeil gratuit de dix minutes ... plus aucun totons !! On a plutôt droit à une longue scène où plusieurs personnes dansent la lambada, un Amérindien qui porte un costume acheté chez Zellers, des motards qui ont plus l'air de lutteurs de la WWF, une tête de monstre faite en carton, un gars de sept pieds avec du maquillage dans la face pour le faire passer pour un druide (le réalisateur devrait chercher la définition de ce mot dans le dictionnaire) et aucune goutte de sang !!!

Ça donne le goût de le regarder, n'est-ce pas ?? Camp Fear m'a fait penser à une parodie des mauvais films de monstres des années 50 ... sauf que l'élément parodie est non-intentionnel. Les effets spéciaux se limitent au réalisateur qui fait branler la caméra lors d'un tremblement de terre. On a aussi droit à un espèce de monstre du Loch Ness qui est en fait un morceau de carton. Les rares scènes de meurtres sont tous hors caméra et le gore (et l'horreur tant qu'à y être) est inexistant. Les acteurs sont tous amateurs et sans intérêt. Il n'y a que Betsy Russell, populaire pour son rôle dans Cheerleader Camp qui est correct. Le plus étrange avec Camp Fear c'est que je n'ai pas détesté ça. Je suis peut-être un peu maso, mais je ne pouvais pas enlever mon regard de l'écran de télévision. C'est comme si le géant druide du film m'avait jeté un sort.

Je lui accorde la note de passage et ça m'agace de dire ça: fiez-vous pas à mon opinion pour celui-là! C'est un mauvais film et rien de moins.

  • Dany Champagne

  • Cheerleader Camp (1987)
    The Hills Have Eyes Part 2 (1984)

     

     
     


    Horreur Web © 2003-2010
    Création/rédaction: Dany Champagne • Graphisme: Daniel Bérard