DEVIL'S DEN

2007

RÉALISATION:Jeff Burr
SCÉNARIO: Mitch Gould
AVEC: Devon Sawa, Ken Foree, Kelly Hu, Karen Maxwell et Dawn Olivieri

Lorsque j’ai lu le synopsis de Devil's Den, j’ai ressenti une vague de colère m’envahir, car je me disait que ce ne serait qu’une pâle copie de From Dusk Till Dawn! Mais cette vague fut vite apaisée quand j’ai su que Devon Sawa (Final Destination, Idle Hand) y jouait un rôle. Apres avoir visionné le film, la colère initiale a disparu et fut remplacée par un sentiment de bien-être total! Comme quoi Devon Sawa sait encore bien choisir ses rôles.

Quinn et Nick sont deux vieux amis. Alors qu’ils reviennent du Mexique avec une cargaison de drogue, ils décident d’arrêter dans un bar de strip-tease afin d’essayer les pilules qu’ils transportent. Malheureusement, le bar sert de refuge pour des strip-teaseuses possédées. Quinn et Nick pourront compter sur l’aide d’une assassin du gouvernement, d’un tueur de monstres et d’une serveuse blonde niaiseuse. Cette nuit sera leur plus longue!

Vous aurez compris par cette petite blague que Devil’s Den ressemble pas mal à From Dusk Till Dawn (La Nuit La plus Longue en version française). Cependant, Devil’s Den n’essait pas de copier outrageusement le film de Robert Rodriguez, mais il s’approprie plutôt des éléments de celui-ci pour les adapter à son propre style, surtout que les ressemblances ne sont qu’au niveau du scénario. Par exemple, certaines scènes de From Dusk Till Dawn se retrouvent dans Devil’s Den. Il y a une scène où les héros se retrouvent enfermés dans l’entrepôt du bar et discutent, une scène de carnage où les pattes de tables servent d’armes ou alors une scène de danse sulfureuse par la fille étoile du bar. Il y a aussi des éléments plus flagrants comme le remplacement des vampires par des monstres mangeurs de chair. Cependant, tout ceci ne sont pas des éléments importants, ce ne sont plutôt que des faits amusants pour les fans de From Dusk Till Dawn, car Devil’s Den est quelque chose de tout à fait différent. Alors les fans peuvent être rassurés, ce film n’est pas une insulte à leur classique et ils peuvent l’apprécier amplement.

Réalisé par le vétéran Jeff Burr (Leatherface: Texas Chainsaw Massacre 3, Pumpkinhead 2), Devil's Den est un film d’action et d'humour avec une teinte d’horreur. L’humour présent dans le long métrage est trop important et loufoque pour que l'histoire soit réellement prise au sérieux. Disons que le film se trouve à mi-chemin entre le film d’action drôle et la parodie. Je pense surtout à une scène où le personnage de Devon Sawa se fait attaquer par la tête d’un monstre et se met à se battre avec elle pendant une grosse minute. D’ailleurs, ce film ne plaira peut-être pas à ceux qui n’aiment pas trop l'humour dans leur film d’horreur, car je me suis retrouvé à m’esclaffer de rire à plusieurs reprises. D’ailleurs, il contient une blague que je vais mettre dans mon top 10 des meilleures blagues de l’année. Il s’agit d’une parodie d’une scène de Devil’s Den comprenant Zatoichi, personnage légendaire au Japon. Juste à y repenser, je me pisse encore dessus. D’ailleurs, le film possède une anti-scène de bataille finale assez drôle ! C’est difficile à expliquer, mais vous allez comprendre en regardant le film.

Ce qui est aussi particulièrement plaisant, c’est qu’il n’y a pas que les spectateurs qui ont du fun, les acteurs aussi et cela rajoute une couche de plaisir a regarder le film. Alors que Ken Foree (Dawn Of The Dead) et Kelly Hu(Friday The 13th Part 8) semble avoir du gros fun noir, c’est Devon Sawa qui semble tripper le plus. Même s'il a pris un gros coup de vieux, il possède encore son charme d’ado attardé que l’on retrouvait dans Idle Hand et qui le rend si attachant. Si un autre acteur avait eu le contrat, le film aurait été pas mal moins amusant.

Devil’s Den fait partie de la catégorie de mes plaisirs coupables. Le film a bien des défauts et ne peut définitivement pas être considéré comme un excellent long métrage, mais mon Dieu que j’ai eu du plaisir à le regarder. Merci Jeff Burr d’avoir ranimer la flamme en moi pour Devon Sawa… et de m’avoir appris qu’il n’était pas devenu un sans abri cocainomane comme Corey Feldman !

  • Dominic Paulhus

  • From Dusk Till Dawn (1996)
  • Feast (2006)

    Venez discuter de Devil's Den sur le forum.