FINAL DRAFT

2007

RÉALISATION: Jonathan Dueck
SCÉNARIO: Darryn Lucio
AVEC: James Van Der Beek, Darryn Lucio, Melanie Marden, Jeff Roop et James Binkley

Bien qu'ils soient des êtres en apparence joyeux et amicaux, plusieurs personnes craignent les clowns comme la peste! Si quelques cinéastes ont abordé cette phobie inusitée à travers le cinéma d'épouvante, rares sont ceux qui se sont penchés sur le pourquoi.

C'est ce que tente de faire le personnage de James Van Der Beek dans le film indépendant Final Draft. Scénariste déchu, Paul Twist tente désespérément d'écrire un script qui lui permettra de trouver à nouveau le succès. Pour ce faire, il s'inspire d'un traumatisme de jeunesse dans lequel il a vu un clown se brûler accidentellement le visage sous les rires nourris d'enfants. Enfermé dans son appartement, Paul se donne trois semaines pour pondre son prochain chef-d'oeuvre. L'exercice scénaristique s'avèrera plus traumatisante que prévue lorsque les démons intérieurs de Paul se mettront de la partie.

Oubliez la pochette ultra suggestive, Final Draft n'a rien d'un film d'exploitation clownesque à la Killer Klown From Outer Space! Le second métrage de Jonathan Dueck (The Last Sect) est plutôt un film d'horreur psychologique hyper intimiste qui n'est pas sans rappeler l'univers d'un certain Stephen King. Majoritairement tourné dans un seul lieu, Final Draft nous transporte dans la psyché d'un être troublé. Le scénariste Paul Twist nous apparaît au départ comme une personne sympathique désireuse de se sortir d'une léthargie créative. Une fois que l'effet d'enfermement se fait sentir (ce que les anglais appellent "cabin fever"), son scénario devient un règlement de compte imagé dans lequel des figures importantes de son passé se font massacrer par le clown défigurer de son imagination.

L'idée de départ de Final Draft est intéressante, mais son traitement trop élémentaire empêche le scénario d'éclore. En exposant les troubles psychologiques de son protagoniste, le scénario surexploite le développement de celui-ci. Le film ressemble donc à une longue introduction qui semble ne mener nulle part. Le tout se confirme d'autant plus que la finale n'offre aucun dénouement satisfaisant. Seuls les derniers instants réussissent à apporter un peu de divertissement (et surtout d'horreur) à un ensemble plutôt ordinaire.

Au moins, on peut compter sur l'acteur James Van Der Beek, popularisé grâce à la série Dawson's Creek, pour donner un peu de lustre à Final Draft. Le jeune acteur est méconnaissable dans le rôle du scénariste dépressif. Laissé seul à lui-même pour une bonne partie du film, Van Dr Beek démontre un jeu subtil et juste. Il est dommage que son passage à Dawson's Creek l'ait relégué à des productions mineures puisqu'il est vraiment un des bons acteurs de sa génération (ceux qui n'ont pas vu The Rules Of Attraction devraient se ruer au club vidéo).

Final Draft est distribué sur DVD par Genius Entertainment. Les suppléments sont un documentaire sur le tournage d'une durée de 24 minutes et un vidéo pour la chanson Dr.Death. Une galerie de bandes-annonces est aussi incluse.

Final Draft peut peut-être se vanter d'offrir des théories intéressantes sur la peur des clowns, mais le film s'avère au final un remède contre celle-ci!

  • Dany Champagne

  • It (1990)
  • 1408 (2007)

    Venez discuter de Final Draft sur le forum.