THE HALFWAY HOUSE

2004

RÉALISATION: Kenneth J.Hall
SCÉNARIO: Kenneth J.Hall
AVEC: Janet Tracy Keijser, Mary Woronov, Shawn Savage, Stephanie Leighs et Athena Demos

Malgré une jaquette de DVD extrêmement laide, mes attentes pour The Halfway House étaient quelque peu élevées. J'avais lu plusieurs critiques très élogieuses, dont une de John Landis, réalisateur de An American Werewolf In London. C'est donc avec excitation que j'ai placé le DVD dans mon lecteur.

Après l'étrange disparition de sa soeur, Larissa se rend à la police pour déclarer un avis de recherche. Un des policiers croit que sa disparition a un lien avec le centre de réforme catholique de la ville. Ce centre a déclaré plusieurs disparitions aux cours des dernières semaines. Sous les conseils du policier (qu'elle a facilement entraîner dans son lit), Larissa se fait passer pour une droguée et s'incrit au centre de réforme. Dans ces lieux, elle y découvre un curé aux intentions malhonnêtes, plusieurs résidentes rebelles, mais surtout une vielle soeur qui aime bien nourrir son gigantesque monstre avec les filles qui ne l'écoutent pas...

Réalisé et scénarisé par un des créateurs de Puppet Master, Kenneth J.Hall, The Halfway House est un film d'horreur complètement raté. Destiné à un public pervers et surtout sans le moindre goût, le film se veut une faible excuse pour enligner les scènes de lesbiennes et les effets spéciaux miteux. Si le réalisateur avait concentré ses énergies sur l'aspect horreur, ç'aurait peut-être pu marcher. Le scénario a des influences de H.P. Lovercraft, plus précisément de l'histoire The Shadow Over Innsmouth. Malheureusement, le film est parsemé de scènes de cul inutiles. Je n'ai rien contre la nudité dans les films d'horreur ... loin de là. Par contre, dans The Halfway House on a affaire à des scènes osées, qui n'ont leur place que dans des films pornos.

Et encore là ...

Je ne croyais pas qu'il était possible de rater la réalisation d'une scène porno. Je ne m'y connais pas particulièrement en la matière, mais il me semble que ce n'est pas compliqué de filmer deux personnes en train de baiser ! Kenneth J.Hall massacre ces scènes. Une de ces scènes implique Larissa et le policier (le gars qui a l'air constipé sur la pochette) baisant, tout en planifiant ce qu'ils vont faire pour pénétrer dans le centre de réforme. Ça donne quelque chose comme ceci: La fille est par dessus le gars ... elle dit "Je vais changer de nom, et je vais m'inscire au centre." "Bonne idée" dit le policier. Changement de position très mal chorégraphié: le gars est maintenant rendu sur le dessus. "Je me demande si le curé a un lien dans cette histoire" dit la fille. Et ainsi de suite pendant un bon cinq minutes. Je crois que même TQS ne voudrait pas de ce genre de scènes dans leur sélection de films XXX.

Lorsqu'enfin les scènes de cul sont terminées, le film réussit à être encore plus médiocre! Lorsque le monstre fait son apparition, il est difficile de ne pas pouffer de rire. On dirait un rejet de l'émission Werewolf On Campus (Le Loup-Garou Du Campus). Comme si ce n'était pas assez, les acteurs sont presque tous minables (vous n'avez qu'à regarder leurs expressions sur la pochette), la musique est poche, la réalisation est inexistante et le scénario est digne des films comme Edward Aux mains de Pénis. Seule l'actrice Mary Woronov (Eating Raoul) apporte un peu de classe au film. Cette dernière ne devait pas savoir dans quoi elle s'embarquait lorsqu'elle a signé son contrat.

Si vous êtes un fan extrême des sexploitations d'horreur, The Halfway House va peut-être vous procurer un certain divertissement, mais j'en doute fortement. Pour les autres personnes, évitez ce film à tout pris.

Pour plus de détails sur The Halfway House visitez BV Entertainment.

  • Mr. Horreur-Web

  • Film:

    DVD:

  • Sacred Flesh (2000)
  • Dagon (2002)

    Venez discuter de The Halfway House sur le forum.