SPIRAL

2007

RÉALISATION: Adam Green et Joel Moore
SCÉNARIO: Joel Moore et Jeremy Danial Boreing
AVEC: Joel Moore, Amber Tamblyn, Zachary Levi, Tricia Helfer et Annie Neal

À Hollywood, il faut bien faire attention de ne pas être étiqueté par les studios et être ainsi confiné à un seul genre de film. Preuve à l'appui: ç'aura pris près de 30 ans à Wes Craven pour finalement sortir du registre de l'épouvante! Et que dire de Jim Carey qui a tous les misères du monde à être pris au sérieux malgré un talent certain! Le jeune cinéaste Adam Green s'est vu offrir la chance en début de carrière de montrer que son talent était polyvalent et non unidimensionnel. Après le tournage de Hatchet, une comédie d'horreur bien juteuse, Green s'est vu offrir par son acteur principal le rôle de co-réalisateur sur un scénario de son cru. Réticent à partager ses tâches avec un autre, Green a rapidement accepté une fois le scénario lu.

Mason est un jeune homme troublé. Affolé, il téléphone à son patron, et seul ami, au beau milieu de la nuit prétextant une gaffe monumentale. Visiblement habitué à cette routine, son ami lui répond simplement de se calmer et de retourner dormir! Hanté par le souvenir d'une ancienne copine disparue dans des circonstances nébuleuses, la vie de Mason semble finalement se diriger dans le bon sens lorsqu'il rencontre Amber, une collègue de travail. Si au départ, il ignore les avances de la jolie brunette, ça ne prend pas de temps pour qu'il tombe sous son charme. Pour Amber, ce qu'elle ignore c'est qu'en entrant dans la vie de Mason, elle sera confronté à un homme aux démons intérieurs plus grands que nature!

Tout en demeurant dans un registre d'épouvante, Adam Green n'aurait pu trouver un projet plus à l'opposé de son Hatchet. Dans Spiral, les dialogues prônent au dépend de l'action, les personnages sont soigneusement développés et l'horreur est toujours suggérée. On est bien loin de l'exubérance de son film précédant et c'est tant mieux puisque c'est dans cette apparente tranquillité que Spiral puise toute sa force. Un peu à la façon des films de Lucky McKee (May, Roman), Spiral est une observation troublante sur la psyché humaine. Porté par un fond musical jazzé, le film que Green a conjointement réalisé avec Joel Moore est un thriller intimiste, et à première vue, confortable. On y suit le quotidien de Mason (interprété par le co-réalisateur et co-scénariste Joel Moore) un être socialement inepte qui fuit ses idées noires dans la musique jazz et la peinture.

À la base, Spiral n'est pas un film d'horreur à proprement dit. Son scénario relève du drame avec un penchant pour le suspense. Par contre, les deux réalisateurs apportent subtilement une notion horrifique au récit. l'horreur du film est de source psychologique et rehausse considérablement le suspense. Les moments plus intenses de film atteignent leur cible et ne manque pas de donner la frousse. La réalisation du film quant à elle est soigneusement maîtrisé et vole la vedette! Le scénario étant construit majoritairement de longues scènes de dialogues, il est impressionnant de voir les astuces qu'on trouvés Green et Moore pour garder leur caméra en mouvement. La majorité des scènes ont un cachet artistique élevé, et ce, même pour des scènes en apparence anodine. Seuls les revirements de fin de parcours sont mal mis en scènes, surtout en raison de l'utilisation maladroite d'une musique pop qui contraste avec le jazz. Il faut aussi dire que ces revirements sont malheureusement prévisibles.

Au centre de ce récit, on retrouve un petit noyau d'acteurs forts talentueux. Joel Moore, qui interprétait le stéréotype américain dans Hatchet offre ici une performance à multiples facettes. Il réussi à rendre son personnage autant sympathique que répugnant. Pour lui faire face, on retrouve une Amber Tamblyn (The Ring, The Grudge 2) méconnaissable. Surtout connue des amateurs de films d'horreur pour son rôle de la soeur de Sarah Michelle Gellar dans The Grudge 2, la jeune actrice démontre dans Spiral une maturité certaine et un charme irrésistible.

Après avoir fait la tournée des festivals, dont Fantasia à Montréal, Spiral est disponible sur DVD gracieuseté de Anchor Bay. Les suppléments du DVD contiennent un documentaire de tournage et une piste de commentaires audio avec les réalisateurs et l'équipe de production.

Après l'excellent Hatchet, Adam Green démontre un excellent potentiel en tant que cinéaste. Par contre, ce second métrage ne fera pas l'unanimité et est à conseiller principalement aux amateurs de cinéma d'auteur. Bien qu'imparfait, Spiral se veut une agréable séance d'expérimentation qui, je l'espère se culminera en une belle carrière pour le duo Green et Moore.

  • Dany Champagne

  • Roman (2007)
  • Alone With Her (2007)

    Venez discuter de Spiral sur le forum.